LES COURS


Mme Delphine NgoKattal: Devenir écrivain:
C’est penser, repenser et panser les fractures sociales à l’aide de sa plume. C’est se former, se transformer dans l’évolution de sa pensée. C’est s’auditionner et s’évader dans le monde de l’écriture pour apaiser l’âme. C’est apprendre à écrire son rêve et sa pensée…


Mme Melissa Petroski: Cours Mélangé:
Ce cours contient les éléments du théâtre, du film, les court métrages, les contes de fées, l’art, le voyage, les échecs, la stratégie, les projets du futur. On va avoir de la conversation au sujet de l’amitié, la confiance, le revanche, l‘amour, la vie.  On va voir, interpréter, parler, rejouer, lire, creer et bien sûr, on va s’amuser.  On va utiliser les extraits suivants:  Films:  Molière, La Guerre des Boutons, Miroir Miroir, Maléfique, Le Petit Prince.Court Métrages: Emilie Muller, J’attendrai le suivant.  


M. Arsène Tapah : La culture comparative : L’exemple du mariage traditionnel au Cameroun.
Mon objectif est de préparer les académiciens à devenir des véritables citoyens du monde, capables de s’épanouir partout où les aléas et impondérables de la vie pourront les amener demain, car on ne sait jamais dans quel coin du globe chacun de nous pourra se retrouver un jour ; Enrichir leur esprit, les amener à faire des comparaisons, leur donner l’opportunité d’exprimer leurs points de vue et leurs préférences. En effet, il n’y a pas de langue sans culture, et il n’y a pas de culture sans langue. La langue est l’un des véhicules de la culture d’un peuple, permettant la transmission de l’héritage culturel d’une génération à l’autre… Dans cette optique, il est nécessaire que chaque personne connaisse mieux non seulement sa propre culture, mais aussi celle des autres, dans le but : d’éviter les préjugés défavorables, les discriminations, le repli identitaire, le rejet de l’autre, les conflits à tous les niveaux ; Et de faciliter la tolérance, le dialogue, l’acceptation des différences, la complémentarité, la paix et l’harmonie.


Mme Mary Katherine Conner: L’histoire d’art:
À travers la culture et l’histoire en France ce cours est une étude sur les grands mouvements artistiques du 19ème et 20ème siècles en France. Nous étudierons comment l’histoire et la culture sont étroitement liées à la production artistique et comment chaque mouvement au niveau style et thématique reflète l’état d’âme de la société. Nous commencerons à explorer l’histoire d’art en France par le tableau Le Radeau de Méduse de Géricault car cette œuvre, en coupant radicalement de l’académisme, présage toutes les grandes innovations des mouvements de l’art moderne du 19ème et 20ème siècles. Pour mieux nous projeter dans les œuvres présentées, nous les recréerons à notre manière en classe: Réinterpréter de notre œuvre préférée, le visage de Picasso sans oublier la grande finale: qui sera le dernier survivant du Radeau de la Méduse à l’Académie?


Mme Rachel Thayer: « J’ai deux amours, mon pays et Paris: L’expérience des expatrié·e·s à Paris »
Paris sert comme une lueur d’espoir et une source d’inspiration pour les expatriés. Comme Joséphine Baker a chanté, on a deux amours, son pays et Paris. Pendant ce cours, on examinera l’attrait de la ville de Paris pour des écrivains et des artistes pendant le XIXe et XXe siècle et son influence sur la culture parisienne et mondiale. On rencontrera certains individus qui ont vécu à Paris pour trouver de l’inspiration et pour transformer leurs carrières. La classe lira et discutera des extraits de textes, observera des œuvres d’art et écoutera des sélections audio. Il y aura des occasions de critiquer des œuvres et de s’échanger des opinions.